janvier 28

La géothermie défie le froid et la rigueur de l’hiver

Posté par admin . Article sous géothermie | No Comments

La géothermie est très en vogue depuis que l’on cherche des ressources énergétiques renouvelables et capables de se substituer aux énergies fossiles comme le pétrole et le gaz. Plus cher au départ qu’un mode de chauffage classique en raison de la complexité d’installation, la géothermie a un avantage considérable : elle est gratuite.
En effet, la ressource est pratiquement inépuisable car il s’agit de capter l’énergie accumulée dans la terre, qu’elle soit stockée dans l’eau des aquifères ou directement dans les terrains, pour l’amener en surface.
Comment ça marche ?
La pompe à chaleur fonctionne comme un réfrigérateur : le système thermodynamique puise la chaleur à l’intérieur et la rejette à l’extérieur, ce qui fait baisser la température. La pompe géothermique fait l’inverse en prélevant la chaleur dans le sous-sol pour restituer une chaleur plus élevée dans l’habitation. Pour fonctionner, le compresseur de la pompe à chaleur géothermique doit être entraîné par un moteur électrique.
Une pompe à chaleur bien dimensionnée et une installation conforme permettent d’économiser jusqu’à 60 % de votre facture de chauffage, si l’on compare l’installation à celle d’un chauffage électrique conventionnel.
Il existe différents procédés, mais deux types d’installation sont privilégiés : les capteurs enfouis horizontalement dans le sol du jardin à environ 80 cm de profondeur ; ou enfouis verticalement jusqu’à 100 mètres de profondeur, ce qui permet d’extraire la chaleur souterraine.
Combien ça coûte ?
Les équipements géothermiques sont plus chers à l’installation que les systèmes traditionnels : il faut compter environ 12 000 € pour une maison de 120 m2. En revanche, ces systèmes sont d’un entretien réduit et l’investissement est plus vite rentable : 75 % d’économie d’énergie par an par rapport au chauffage électrique, 60 % par rapport au gaz propane, 40 % par rapport au fioul ou au gaz naturel. Pour une habitation de 100 m2 habitables dotée de planchers chauffants, cela revient chaque année à environ 185 € (pour l’essentiel, l’électricité qui alimente la pompe). Avec une chaudière fioul ou gaz, cela coûterait certainement beaucoup plus cher.
De plus, le système de chauffage peut être inversé, ce qui permet d’accéder à une climatisation écologique en été ! Un autre avantage : le système est très écologique. En effet, il n’y a pas de combustion, donc pas de pollution et pas de stockage de l’énergie. Enfin, cette énergie naturelle n’est jamais dépendante des variations climatiques et des spéculateurs, une assurance que son coût reste stable et sans variable.
Alors que des avantages ?
Presque, si l’on prend quelques précautions : le choix du prestataire est le plus important car sur un marché émergent comme la géothermie, on trouve différents acteurs dont le professionnalisme est une donnée variable.
Néanmoins, puisqu’il faut une pompe à chaleur, mieux vaut ne pas être en « bout de ligne » électrique, ce qui arrive à la campagne.
L’isolement phonique de la pièce recevant la partie compression de la pompe à chaleur sera privilégié. Dans tous les cas, une bonne isolation de la maison est nécessaire afin de compléter cette énergie renouvelable et s’inscrire pleinement dans une démarche écocitoyenne. Si cela est possible, le mieux reste encore de rencontrer des propriétaires ayant choisi ce mode de chauffage.

L'article a été posté le jeudi, janvier 28th, 2010 à 17 h 27 min et est classé dans la catégorie géothermie. Vous pouvez suivre l'actualité de cette discussion en consultant le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou suivre la discussion.

Leave a Reply